La présidente Maia Sandu et les renseignements disent avoir «identifié des activités visant à affaiblir et déstabiliser» la Moldavie.

La Moldavie met en garde contre une menace russe de coup d’État

author
2 minutes, 18 seconds Read

Violentes attaques et prises d’otages: la présidente moldave, Maia Sandu, a dévoilé les projets présumés de Moscou pour renverser le pouvoir pro-européen à Chisinau. La sécurité est renforcée.

«Le plan prévoit des attaques d’édifices étatiques et des prises d’otages par des saboteurs au passé militaire, camouflés en civil.» Par ces termes, la présidente de la Moldavie, Maia Sandu, a fait part de ses craintes de tentative de putsch fomenté par Moscou dans son pays. Évoquées par le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, à Bruxelles, la semaine dernière, ces informations proviennent de documents interceptés par les services secrets ukrainiens.

Les renseignements moldaves avaient alors confirmé l’information sans donner de détails, disant avoir «identifié des activités visant à affaiblir et déstabiliser» cette ex-République soviétique de 2,6 millions d’habitants, située entre la Roumanie et l’Ukraine.

«Forces internes» impliquées

«L’objectif est de renverser l’ordre constitutionnel et de remplacer le pouvoir légitime de Chisinau par un pouvoir illégitime», a ajouté la cheffe d’État, en poste depuis décembre 2020. D’après elle, le Kremlin compte sur «l’implication de forces internes», comme le parti de l’oligarque prorusse en fuite Ilan Sor, mais aussi de possibles ressortissants russes, biélorusses, serbes et monténégrins.

«Le plan prévoit des attaques d’édifices de l’État et des prises d’otages par des saboteurs au passé militaire, camouflés en civil.»

Dans ce contexte, Maia Sandu a annoncé un projet législatif visant à donner aux procureurs et aux services de renseignements «les instruments nécessaires pour combattre efficacement» les dangers qui menacent «notre sécurité nationale».

«Chantage énergétique»

La Moldavie, candidate depuis l’été 2022 à l’entrée dans l’Union européenne, traverse les crises depuis le début de la guerre en Ukraine et dénonce, depuis plusieurs mois, «le chantage énergétique de la Russie», qui a diminué de moitié ses livraisons en gaz. Chisinau doit aussi composer avec la menace de soldats russes et d’un important stock russe de munitions dans la région séparatiste prorusse de Transdniestrie.

Vendredi, le Ministère de la défense a détecté un projectile, probablement tiré depuis la mer Noire, ayant survolé deux villages dans sa course vers l’Ukraine. L’ambassadeur de Russie a été convoqué dans la foulée. «La sécurité des citoyens et du pays est notre préoccupation principale, et nous ferons tout ce qui est nécessaire pour protéger la paix et l’ordre public. Les tentatives du Kremlin ne réussiront pas», a conclu la présidente, épaulée dans cette tâche par un nouveau Premier ministre, Dorin Recean.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Would you like to receive notifications on latest updates? No Yes